Le rôle de l’homme fort dans une SAS

Une société nécessite l’élection d’un président, il représente l’homme fort de la structure. Son rôle ne doit pas être négligé puisque son impact sera important sur l’ensemble des membres. Il s’agit aussi d’un poste imposé par la loi française.

Le président est le seul à porter cette société par actions simplifiées

Lorsque l’on évoque le concept de la SAS, les conversations s’articulent surtout autour de la fiscalité, de la rédaction des statuts, des avantages ou encore des inconvénients. Toutefois, le président est souvent mis de côté alors que son importance est capitale. Décrit comme l’homme fort, il aura tout de même dans sa manche de nombreux pouvoirs qu’il sera en mesure d’exercer, cela peut s’avérer intéressant pour certains et contraignant pour d’autres. Dans tous les cas, une seule voix apporte un réel confort, les décisions ainsi que la gestion seront portées par une seule personne, cela évite les dissonances dans les groupes.

Lorsque le pouvoir est partagé entre plusieurs associés, il est toujours très difficile de trouver un terrain d’entente. Cela entache la cohésion du groupe et nuit au fonctionnement de la SAS. Cette dernière sera donc organisée par le président.

Une seule voix pour diriger l’ensemble de la structure

Dans le cadre d’une société par actions simplifiées, il aura l’occasion de réaliser des contrats pour le compte de cette entreprise tout en conduisant son organisation ainsi que les activités. Comme il est le seul maître à bord, il est en position de force, il est ainsi en mesure de choisir la direction que la SAS pourra prendre en matière d’investissements par exemple. En ce qui concerne le personnel, il aura l’opportunité de licencier les salariés ou à contrario de les embaucher. Le président bénéficie des pleins pouvoirs, mais il ne pourra pas échapper à l’assemblée générale.

La création d’une SAS ne permet pas d’enclencher une co-présidence comme c’est le cas dans d’autres structures. C’est pour cette raison que le président est généralement caractérisé par un homme fort, mais il a tout de même la capacité de déléguer des pouvoirs grâce à l’élection d’un directeur général.

Il est possible de déléguer quelques pouvoirs

Lorsque la SAS rassemble quelques salariés, une seule personne aura la particularité de gérer l’ensemble de la structure sans rencontrer de difficultés majeures. Par contre, la tendance s’inversera dès que l’entreprise prendra une taille beaucoup plus conséquente. C’est à ce stade que la délégation des pouvoirs à un autre organe de direction peut s’avérer judicieuse. Dans tous les cas, le président devra parfois se tourner vers ses associés notamment pour la prise de décisions importantes. C’est le cas pour la modification du capital social ou encore de l’affectation des bénéfices.

Il n’est pas rare de constater qu’une consultation est nécessaire pour la fusion de la SAS ou encore sa liquidation. Ce concept est aussi valable dans la version unipersonnelle de cette société à savoir la SASU. Comme il n’y a qu’une seule personne à bord, elle sera en charge de toutes les décisions sans délégation possible.

Recherches d'internautes:

  • le rôle de l \homme dans notre société

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply